ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>
European Journal of Economic and Social Systems
1292-8895
Parution abandonnée
 

 ARTICLE VOL 27/1-2 - 2015  - pp.11-36  - doi:10.3166/ejess.27.11-36
TITRE
Entrepreneuriat : État de grâce ou action humaine ?

TITLE
Entrepreneurship: State of Grace or Human Action?

RÉSUMÉ

Joseph A. Schumpeter a développé une théorie bien connue sur les entrepreneurs et l’entrepreneuriat, théorie centrée sur le concept de « nouvelles combinaisons ». Selon lui, l’innovation et l’entrepreneuriat sont des éléments destructeurs capables de conduire le système, qui en partant d’une position d’équilibre et par le biais du processus concurrentiel, arrive à un nouveau point d’équilibre. S’il était bien autrichien, il n’a jamais fait partie de l’École autrichienne d’économie. Cependant sa position, en ce qui concerne l’esprit d’entreprise, est largement commentée par les membres de l’école autrichienne. En particulier, Israël M. Kirzner a consacré son activité de recherche au développement du concept alternatif de l’entrepreneuriat ancré dans l’« action humaine » de Mises et de la notion de « vigilance » (alertness). Cet article vise donc à analyser et à comparer les deux positions, dans une tentative qui ne consiste pas à souligner les différences, mais à trouver des voies communes possibles pour les développements ultérieurs du concept d’entrepreneuriat.



ABSTRACT
Joseph A. Schumpeter developed a very well-known theory of entrepreneurs and entrepreneurship, centred on the concept of “new combinations”. According to him, innovation and entrepreneurship are destructive elements driving the system beyond an equilibrium position and setting in motion a competitive process, in order to reach a new equilibrium point. Though Austrian, Schumpeter was never a member of the Austrian School of Economics. However, his position as regards entrepreneurship is widely commented on by Austrian School members. In particular, Israel M. Kirzner devoted his research activity to develop an alternative concept of entrepreneurship rooted in Misesian human action and the concept of “alertness”. This paper aims to analyze and compare the two positions, in an attempt not so much to stress differences but to find possible common paths for further developments of the concept of entrepreneurship. RÉSUMÉ. Joseph A. Schumpeter a développé une théorie bien connue sur les entrepreneurs et l’entrepreneuriat, théorie centrée sur le concept de « nouvelles combinaisons ». Selon lui, l’innovation et l’entrepreneuriat sont des éléments destructeurs capables de conduire le système, qui en partant d’une position d’équilibre et par le biais du processus concurrentiel, arrive à un nouveau point d’équilibre. S’il était bien autrichien, il n’a jamais fait partie de l’École autrichienne d’économie. Cependant sa position, en ce qui concerne l’esprit d’entreprise, est largement commentée par les membres de l’école autrichienne. En particulier, Israël M. Kirzner a consacré son activité de recherche au développement du concept alternatif de l’entrepreneuriat ancré dans l’« action humaine » de Mises et de la notion de « vigilance » (alertness). Cet article vise donc à analyser et à comparer les deux positions, dans une tentative qui ne consiste pas à souligner les différences, mais à trouver des voies communes possibles pour les développements ultérieurs du concept d’entrepreneuriat.


AUTEUR(S)
Carmelo FERLITO

MOTS-CLÉS
Schumpeter, Kirzner, entrepreneur, entrepreneuriat, innovation, École autrichienne.

KEYWORDS
Schumpeter, Kirzner, entrepreneur, entrepreneurship, innovation, Austrian School of Economics

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 25.0 €
• Non abonné : 50.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (148 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier