ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>
European Journal of Economic and Social Systems
1292-8895
Parution abandonnée
 

 ARTICLE VOL 26/1-2 - 2014  - pp.113-131  - doi:10.3166/ejess.26.113-131
TITRE
Le capital financier et le capital industriel. Une dichotomie qui tend à se transformer en antinomie

TITLE
Financial Capital and Industrial Capital. A Dichotomy that Tends to Evolve into an Antinomy

RÉSUMÉ

Cet article s’inscrit dans le cadre de la théorie veblenienne du cycle des affaires et de la finance. Par rapport à des modèles semblables, contemporains de Veblen (K. Wicksell et I. Fisher) ou plus récents (H. Minsky et F. Vicarelli), l’idée de base et l’originalité de Veblen résident dans l’identification d’une tendance graduelle vers la financiarisation des économies. Le cœur de notre article repose sur une estimation économétrique pour les pays de l’OCDE – période 1998-2009 – qui explique l’investissement en fonction d’un « indice de financiarisation » construit sur le poids des actions et d’autres actifs dans le portefeuille des fonds d’investissement. Une deuxième analyse économétrique quantifie les déterminants du processus de financiarisation, qui dans notre interprétation dépend aussi de la rentabilité relative entre le secteur de la finance et le secteur productif. Les résultats de l’analyse vérifient tant la corrélation entre accumulation réelle et accumulation financière que l’antinomie entre ces deux secteurs d’une économie.



ABSTRACT
The theoretical framework of the paper is the Veblenian theory of the business and financial cycle. Compared to similar, contemporary (K. Wicksell and I. Fisher) or later (H. Minsky and F. Vicarelli), models, the basic idea and the novelty are the identification of a gradual trend towards the financialisation of the economies. The core of the paper is represented by an econometric valuation, for OECD countries, during the period 1998-2009, that considers as regressors of investments, also a “financialisation” index concerning share and other equity of investment funds. A second econometric analysis is proposed to quantify the determinants of the process of financialisation, that in our interpretation depends also upon the relative profitability between finance sector and productive sector. The results of the analysis verify both the connection between real accumulation and financial accumulation, and the antinomy between the two sectors of an economy.


AUTEUR(S)
Giuseppe GAROFALO, Giulio GUARINI

MOTS-CLÉS
finance et économie, fonction d’investissement

KEYWORDS
finance and economy, investment function

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 25.0 €
• Non abonné : 50.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (238 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier