ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>
European Journal of Economic and Social Systems
1292-8895
Parution abandonnée
 

 ARTICLE VOL 25/1-2 - 2012  - pp.73-96  - doi:10.3166/ejess.25.73-96
TITRE
Théorie de la taxation optimale et politique de stabilisation. Une incompatibilité théorique ?

TITLE
Optimal taxation and stabilization. A theoretical incompatibility?

RÉSUMÉ

Cet article se propose d’étudier la prise en compte des aspects macroéconomiques dans le corpus théorique de la théorie de la taxation optimale. Il est tout d’abord question d’étudier la filiation entre la théorie de la taxation optimale et l’analyse des fonctions de l’État effectuée par Musgrave dans son ouvrage de 1959, dont la politique macroéconomique fait partie intégrante. L’ouvrage collectif paru en 1994 intitulé Modern Public Finance, fournit les pistes d’intégration de la fonction « macroéconomique » de l’État. Ces modèles sont mis à l’épreuve dans leur ambition de justifier et de fonder micro-économiquement l’intervention de l’État dans les affaires du privé. Il en ressort que la maximisation d’une fonction de bien-être n’est pas un outil satisfaisant pour évaluer l’impact du secteur public. L’examen des hypothèses sélectionnées par les théoriciens permet de montrer comment les modèles de stabilisation optimale sont construits autour de l’idée d’un État « minimal » dont la présence représente un « coût social ».



ABSTRACT
The purpose of this article is to study some macroeconomics aspects in the framework of the Optimal Taxation Theory. First of all there will be talk of the Optimal Taxation filiations’ with the study of the three functions of the state described in Musgrave’s work. The collective book published in 1994 and entitled Modern Public Finance provides the pieces of integration of the “macroeconomic” function of the State. These models will be put to the test about their ambition to justify the intervention of the State based on microfundations. The results of the study show that welfare maximization is not a satisfied mean to evaluate public sector impact. The exam of the models assumptions show that optimal stabilization models are built around of a “minimalist” conception of the State of which interference represents a “social cost”.


AUTEUR(S)
Aurélien BELEAU

MOTS-CLÉS
stabilisation macro-économique, taxation optimale, politique fiscale

KEYWORDS
macroeconomic stabilization, optimal taxation, tax policy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 25.0 €
• Non abonné : 50.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (131 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier