ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>
European Journal of Economic and Social Systems
1292-8895
Parution abandonnée
 

 ARTICLE VOL 24/1-2 - 2011  - pp.45-57  - doi:10.3166/ejess.24.45-57
TITRE
Le travail mort dans le capitalisme cognitif

TITLE
The dead labour in cognitive capitalism

RÉSUMÉ

Cette courte étude analyse le développement et le rôle nouveau du capital fixe dans l’économie de la connaissance. Cela implique d’aborder le capitalisme cognitif en général comme le produit du développement combiné du capital fixe et de l’interaction sociale, soit les deux formes sous lesquelles Marx analyse l’emprise du general intellect sur la production. L’importance du capital fixe se mesure non pas uniquement par sa forte croissance durant toute la période d’essor de l’économie de la connaissance, mais par son extension à l’espace social tout entier. En outre, le développement des TIC a métamorphosé le rapport capital/travail en un rapport d’intériorité entre la production et les machines de communication et d’information, rapport qui brouille les frontières entre le travail mort et le travail vivant. Enfin, les nouvelles technologies accélèrent la création des conditions objectives d’une coopération et d’une émancipation réellement universelles, grâce notamment aux nouveaux modèles productifs décentralisés et mondialisés.



ABSTRACT
This short study analyzes the development and new role of fixed capital in the knowledge economy. It asks to define the cognitive capitalism itself as the product of combined development of fixed capital and social interaction, namely the two forms of the general intellect analyzed by Marx. The importance of fixed capital is measured not only by its high growth all along the expansion of knowledge economy, but also by its extension over the whole social space. Moreover, the development of the ICT has transformed the capital/labour relationship in a relationship of interiority between the producer and information and communication systems. This new relationship blurs the boundaries between dead and living labour. Finally, ICT based management accelerates the creation of objective conditions for a real universal cooperation and emancipation, notably through the new decentralized and globalized productive models.


AUTEUR(S)
Laurent BARONIAN

MOTS-CLÉS
Marx, économie de la connaissance, capital fixe, general intellect, TIC.

KEYWORDS
Marx, knowledge-based economy, fixed capital, general intellect, ICT

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 25.0 €
• Non abonné : 50.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (180 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier