ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>
European Journal of Economic and Social Systems
1292-8895
Parution abandonnée
 

 ARTICLE VOL 22/2 - 2009  - pp.43-56  - doi:10.3166/ejess.22.43-56
TITRE
Activités ménagères, travail domestique, emplois familiaux

TITLE
House Keeping Tasks, Domestic Work, Family Jobs. Three Forms of a Same Reality?

RÉSUMÉ
travail, emploi ? Partant de la situation de l’immédiat après-guerre où travail domestique et travail professionnel s’entremêlaient dans l’entreprise familiale, les statisticiens ont progressivement réduit le champ de l’activité à celui de la norme salariale qui s’imposait par ailleurs. Dans les années 1970, le paradoxe était à son comble : les femmes au foyer réputées « inactives » travaillaient soixante-dix heures par semaine pour élever leurs enfants. Faire reconnaître l’importance du travail domestique fut un enjeu du débat social. La valorisation en monnaie du temps consacré à ce travail a changé le regard porté sur des activités qualifiées jusque-là de « ménagères », comme les femmes qui l’exécutent : d’invisible, le travail domestique est devenu, dans les 1980, un objet scientifique reconnu, puis, à son tour, a été déconstruit en un gisement d’emplois de proximité, inscrits dans un plan gouvernemental de développement « des services à la personne ». On est ainsi passé en 20 ans des activités ménagères au travail domestique puis aux emplois familiaux : activité, travail, emploi, trois avatars d’une même réalité ?


ABSTRACT
Statistics reflects how society considers itself: what do we call activity, work, employment? In the fifties, domestic work and living's earning activities were embedded in the scope of family enterprises; then statisticians progressively reduced the concept of "activity" to salary standards, what reached a climax in the economy in the seventies. At that time, the paradox was at its most: the so-called "inactive" women did work seventy hours a week to raise up their children. It has been at this time a crucial stake for the social debate to let recognize domestic work at its right value. Accounting domestic work in money terms changed the look upon those activities and highlighted them. In the eighties, domestic work became a scientific topic: considered as such, the notion was deconstructed and denoted for the future a deposit of employment, integrated in a governmental plan for developing personal services. In twenty years, we have successively used the terms of domestic activities, home work, and family employment: aren't these three items avatars of a unique reality? MOTS-CLÉS : travail domestique, emploi féminin, norme salariale, gisement d'emplois, services à la personne.


AUTEUR(S)
Annie FOUQUET

MOTS-CLÉS
travail domestique, emploi féminin, norme salariale, gisement d’emplois, services à la personne.

KEYWORDS
Domestic Activities, Women's Employment, Salary Standards, Employment's Deposit, Personal Services

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 25.0 €
• Non abonné : 50.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (192 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier